image1 image2 image3 image4 image5

Evénements du mois

Note utilisateur:  / 0
Guide Yvette Dutel 

 Sensible tout particulièrement à votre approche poétique des lieux et du personnage, j'ai feuilleté les pages consacrées à Camus et Tipasa avec émotion... C'est là quand il décrit Tipasa dans Noces qu'il me bouleverse le plus. Ah, ces lieux que j'ai sillonnés en 2006 au côté de Sabah, guide passionnée, fille (ou petite-fille) du guide précédent. Nous avons été l'une comme l'autre sous le charme du nymphée, imaginant la vie à l'époque romaine, autour des bassins où se pressaient des porteuses d'eau. Nous avions Sabah comme moi, construit les mêmes représentations au-delà des différences de cultures. Quant à la forme donnée à votre site, il est très agréable à consulter. Merci de nous faire partager avec tant de passion votre connaissance d'Albert Camus.

Yvette Dutel 

Note utilisateur:  / 0

 Camus jeuneAlger republicain

Alger  republicain 02

Pascal Pia est né à Paris le 15 août 1903. Selon l'état civil, il s'appelait Pierre Durand (un prénom et un nom trop communs). Il était d'une famille modeste. Il rencontra André Malraux, fit de la poésie (influencé par Rimbaud et Baudelaire) et fut tenté par le journalisme. Néanmoins il demeurait toujours un homme de l'ombre. Un jour cependant, venue des colonies, une bonne nouvelle le rasséréna. N'était-il point appelé pour devenir le rédacteur en chef du journal Alger Républicain ? A cette époque, Alger n'était même pas une ville de province mais plutôt pour les métropolitains la ville des chameaux, des dattiers et des mouquères voilées de blanc.

Pascal Pia, très vite a eu un trait de génie. Il a embauché Camus à la rédaction en septembre 1938. Selon l'écrivain-journaliste Roger Grenier, Pascal Pia était un homme sans envergure, pétri d'absurdité et il aurait retrouvé Pia dans Meursault le narrateur de La mort heureuseCamus aurait été influencé par Pia dans ses méditations sur l'Absurde. Le mythe de Sisyphe est dédié à Pascal Pia. Déroulons encore le film, la guerre et la clandestinité pour Pia. En 1943, devenu rédacteur en chef de Combat dont la parution était illégale, donc très secrète et hors-la-loi. Il embaucha Albert Camus. La collaboration entre les deux hommes fut difficile et en juin 1947 Camus quitta le journal pour rejoindre la revue Les Temps modernes. Pia a été gaulliste, Camus jamais. Camus visionnaire ?

Note utilisateur:  / 0
 Maison monde 3

Cette peinture est parue en page 6 du n° 67-68 de la revue Algérie Littérature Action (Marsa Editions) consacrée à Louis Benisti, peintre, sculpteur et écrivain, revue que j'ai commandée en 2011. Louis Benisti : La maison devant le monde. Gouache exécutée de mémoire en 1990. (Photo Jean-Pierre Benisti).L'article est de Yvette Dutel.
C'est en ces termes qu'Albert Camus désigna la maison Fichu dans le roman La mort heureuse. Sur la terrasse devant la baie d'Alger sont représentées les trois femmes : Jeanne Sicart, Christiane Galindo, Marguerite Dobrenn ainsi que les deux chats Cali et Gula. « La maison s'accrochait sur une colline d'où l'on voyait la baie. Dans le quartier on l'appelait la maison des trois étudiantes (…) Rose, Claire, Catherine et le garçon l'appelaient la maison devant le monde. Tout entière ouverte devant le paysage, elle était comme une nacelle suspendue dans le ciel éclatant au-dessus de la darse colorée du monde. (La mort heureuse page 136.)

Note utilisateur:  / 0
sarkozy tipasa

Sentez-vous combien le temps glisse, glisse... Nous vieillissons tous et le cœur serré, nous voyons disparaître nos aînés. Nous campons sur nos positions et refusons d'oublier le vrai paradis, celui que nous avons perdu. Ainsi toutes les photos, les images, le moindre mot qui évoquent notre pays, nous tiennent en éveil et fixent notre attention, même ces mots si doux à nos oreilles : "Grâce à Albert Camus, j'ai la nostalgie, chaque fois que je vais en Algérie, de ne pas être né en Afrique du Nord”. La phrase passe mal ou elle est très mal construite. Elle est signée Nicolas Sarkozy qui évoque sans complexe Albert Camus et nous crache son charabia.
     Aujourd'hui, je préfère entendre Jeanine de la Hogue et dans ma tête coulent des larmes lorsqu'elle me dit à voix basse :"On pleure le paradis perdu, on veut se souvenir du bonheur, mais c'est souvent la souffrance qui vient en surface, qui trouble l'image comme une pierre lancée dans un lac paisible et qui n'en finit pas d'étendre ses cercles."

Note utilisateur:  / 0
Beauvoir Sartre

Mes filles qui sont littéraires et ont fait Philo (bien sûr qu'il ne s'agit pas de la classe Philo d'autrefois) me disent que les lignes qui vont suivre, c'est du nia nia nia... Quant à ma femme, elle a fait Math Elem alors pour elle, cet ensemble de mots, c'est de la bouillie pour chat.
Je suis un peu ou beaucoup de leur avis. Que nous diront les lecteurs ?

L'existentialisme est un courant philosophique et littéraire qui postule que les individus créent le sens et l'essence de leur vie, par opposition à ce qu'elle soit créée pour eux par des doctrines théologique ou philosophique. L'existentialisme considère chaque personne comme un être unique qui est maître non seulement de ses actes et de son destin, mais également - pour le meilleur comme pour le pire - des valeurs qu'il décide d'adopter.
Simone de Beauvoir s'est toujours défendu d'avoir fait avec Les Mandarins un roman à clés. Mais aucun lecteur de 1954, familier des journaux de l'époque, ne pouvait s'empêcher d'opérer les identifications suivantes: Perron=Camus, Dubreuilh=Sartre, Anne=Simone de Beauvoir.

En 1954, j'étais trop jeune pour me souvenir de la vague soulevée par Les mandarins.

top